Comment se branler lorsqu’on est une femme, le guide sans tabou !

La masturbation, dans l’esprit de beaucoup, c’est un plaisir solitaire… Mais pas que ! Loin de ce qu’on peut croire, la masturbation est une excellente approche du sexe pour pouvoir mieux se connaître et connaître son corps. Savoir ce qui nous fait plaisir et ce qui va déclencher une envie irrésistible… Pour cela, il faut de la pratique, du temps, et apprendre à découvrir son corps ! Aujourd’hui, la masturbation a perdu de sa réputation honteuse et on constate que beaucoup de couple y ont recours pour le plaisir de se faire plaisir. D’après certaines études, environ 70% des femmes admettent se branler régulièrement contre 85% chez les hommes. Dans cet article, nous vous expliquons tout sur la masturbation… Les différente positions, les accessoires et bien plus !

Comment bien se masturber quand on est une femme : les préliminaires !

Pour bien partir à la quête de son plaisir intime, il est nécessaire de prévoir quelques petites choses avant de suivre la voie de l’extase. En effet, la masturbation ne sert pas à grand chose si vous vous y aventurer sans fantasmes. ces sortes de rêves érotiques sont là pour alimenter votre plaisir. Il vous faudra nourrir vos rêveries érotiques. Rien de plus simple ! Qui n’a jamais rêve de coucher avec l’un ou l’autre acteur ? Si on vous parlais un peu de Ryan Gosling ? Et qui n’a jamais craqué sur ce mignon stagiaire au boulot ? Vous saviez que les photocopieuses ne servent pas uniquement à sortir des copies de documents ?

Bref, il existe mille scénarios entre promenades romantiques en forêt et escapades coquines dans les calanques. Mais vos fantasmes peuvent également être des sensations, des situations… Nourrissez-les de vos désirs même les plus inavouables !

Ensuite, pour que votre plaisir atteigne un maximum d’effet, il vous faudra un périnée musclé. Celui-ci vous permettra de vivre des orgasmes plus forts et plus longs… C’est aussi pour cela qu’il faut pratiquer quelques exercices pour raffermir ses parois vaginales ! En plus, non seulement cela vous sera utile lorsque vous vous branlez, mais aussi pendant vos ébats pour bien sentir votre partenaire vous doigte ou vous pénètre.

Se caresser la poitrine

Comment bien se doigter quand on est une femme : choisir son endroit

Rien n’est plus frustrant que de ne pas arriver à jouir à cause de sa position, du confort ou de l’endroit choisi.

Pour arriver à l’extase, il vous faudra (de préférence) un endroit calme où vous pouvez vous isoler. Un endroit qui vous permette de vous doigter sans être dérangé ou surprise. Pourquoi ne pas penser à ce bon bain chaud qui vous détendra avant de vous lancer dans des caresses plus intimes.

En parlant de caresses, votre intimité a aussi besoin d’être préparée… D’où l’idée du bain ! Parce que votre corps ne sera pas automatiquement prêt ou réceptif aux caresses, il faut le préparer en réveillant quelques zones érogènes. cela fera monter le désir. Les zones érogènes les plus efficaces et les plus faciles à toucher sont :

  • les seins
  • le bas du ventre
  • le visage
  • l’intérieur des cuisses

Cela permettra à la fois à votre corps d’être stimulé pour un plaisir élargi, mais également de vous aider à mieux connaître ce corps, à en comprendre les subtilités du plaisir pour mieux guider votre partenaire lors de vos galipettes futures. Et oui… Il y a des endroits qui font mouche à chaque coup sur votre corps.

Enfin, et toujours dans la même veine que le bain, la position sera cruciale… Une position où vous vous sentez détendue. Bien évidemment, rien ne vous empêche d’en changer d’une fois à l’autre ou pendant que vous vous masturbez… En variant de positions, vous changez l’angle avec lequel vos doigts (ou autres) touchent votre clitoris (ou autres). Et donc, vous ressentez d’autres sensations. Nous approfondissons ce point ci-dessous en vous proposant quelques positions.

Les positions pour bien se branler

Si l’on en croit Shere Hite, célèbre sexologue américaine des années 70, les femmes n’ont pas de problèmes pour atteindre l’orgasme. D’après son étude menée sur 3000 femmes, 95 % d’entre elles parvenaient à l’extase sans peine à l’orgasme chaque fois qu’elles le voulaient. Ce qui, d’après la sexologue, contredisait l’idée couramment admise que les femmes sont « lentes à démarrer » !

Dans ses recherches, elle a distingué 6 grands types de masturbations chez la femmes. Il existe, évidemment, des variantes plus originales, mais elles sont relativement peu communes. Les voici :

  • Se masturber couchée sur le dos
  • Se masturber couchée sur le ventre
  • La branlette en se frottant à un objet doux
  • Se masturber en serrant les cuisses en cadence, de façon répétée
  • Se masturber en massant la région génitale avec de l’eau
  • La pénétration vaginale pour masturbation

A la recherche du meilleur endroit

Se masturber couchée sur le dos

Pour la très grande majorité des femmes, la masturbation se résumé à exciter manuellement la région clitoridienne et/ou vulvaire en étant couchée sur le dos. Cette position est pratique et peu fatigante tout en laissant une très large amplitude de mouvement.

Ainsi, les femmes privilégie de se caresser le clitoris avec une main tandis que l’autre stimule des zones érogènes du corps. Par exemple, des caresses au niveau de la poitrine et jouer avec ses tétons est une bonne manière de stimuler son corps rapidement. Parfois, une variante implique de ne pas stimuler uniquement la zone génitale, mais de pratiquer une légère pénétration. Dans ce cas de figure, certains doigts s’attardent sur le bouton d’or, alors qu’un autre s’aventure dans le vagin.

Au niveau des jambes, la masturbation se fait tantôt jambes fermées, tantôt jambes écartées. Cela permet d’avoir des sensations différentes et de pouvoir se stimuler autrement. Par exemple, avec les jambes fermées, il est possible d’immobiliser la main de se stimuler en frottant son sexe contre celle-ci. cela peut être particulièrement stimulant.

Se branler couchée sur le ventre

Une variante de la position sur le dos, est celle sur le ventre. Cette position implique moins de capacité de mouvements. Néanmoins, elle permet d’autres sensations. La position avantage le frottement du clitoris contre la main et non l’inverse. Cela a pour but d’obtenir une friction en remuant des hanches. Cette position est plus fatigante, mais peut vous permettre de coincer un sex-toy ou un vibromasseur entre votre vagin et le matelas, le canapé ou le sol pendant que vous vous doigtez.

Se masturber en se frottant à un objet doux

Il est aussi possible de se masturber en frottant son sexe contre un objet doux. Nous parlons ici d’une couverture, d’une oreiller, d’un coussin, ou même d’un tee-shirt mis en boule. Une fois roulé sous forme de petit objet, il suffit de l’appuyer sur le clitoris et de le remuer. Ce mouvement, il peut être circulaire, fera monter l’envie petit à petit jusqu’à l’orgasme.

Se masturber en serrant les cuisses en cadence

La masturbation peut aussi prendre des allures beaucoup plus simple. Assise ou affalée dans le fauteuil, il est possible de se faire plaisir en serrant les muscles intérieurs des cuisses. En frottant ses cuisses l’une contre l’autre, la pression devient plus forte et exerce une sensation agréable sur le clitoris.

Se doigter en massant la région génitale avec de l’eau

La fameuse douche… Ici, on utilise la force de l’eau et sa douceur pour monter au nirvana. Nul besoin de se doigter, c’est le jet d’eau qui fait tout le travail. Pour cela, il faut diriger le pommeau de douche vers le clitoris, jambes écartées. La sensation de l’eau chaude qui ruisselle le long de la vulve amènera des sensations. Et au plus l’eau est chaude, au plus les sensations seront bonnes. Pourquoi ? C’est un principe mécanique de base. Avec la chaleur, les vaisseaux sanguins ont tendance à se dilater et à augmenter la circulation sanguine dans cette zone, ce qui produit une plus grande sensibilité.

Se branler grâce à la pénétration vaginale

Enfin, il existe la masturbation par pénétration. Cependant, peu de femmes effectuent systématiquement une pénétration vaginale lorsqu’elles se branlent… La plupart n’ont uniquement recours qu’à la stimulation manuelle de leur clitoris.

Cette façon de se branler peut également combiner l’usage d’un vibromasseur, par exemple. Au lieu de simplement utiliser ses doigts… Enfin, il faut savoir (et souligner) que de nombreuses femmes n’utilisent pas une, mais plusieurs techniques pour se doigter. Tout dépend de l’endroit, du moment, et de l’envie. il est vrai que par une chaude journée, nous avons plutôt tendance à avoir recours à des accessoires frais, comme le rebord d’un évier. Tandis qu’on préfèrera une masturbation dans un bain par froid d’hiver.

La main entre les cuisses

Comment bien se masturber quand on est une femme : les accessoires

Pour parvenir à l’extase, il existe plusieurs accessoires. Et pas uniquement ses doigts. Certes, c’est le premier accessoire de plaisir des dames. Les doigts ont l’avantage d’être toujours sous la main et l’agilité digitale humaine permet une exploration assez précise. Par contre, si le doigt est parfait pour une exploration clitoridienne, il l’est un peu moins si l’on veut s’échapper plus loin !

Il faudra alors avoir recours au bon vieux godemiché.

Mais, pour caresser son clitoris, les mouvements circulaires de la main avec des pressions changeantes peuvent vite faire monter la température.

Le linge de maison

Les tissus sont une matière douce et malléable qui permet de se branler en douceur. tout y passe : draps, oreillers, serviettes, tee-shirt, etc. Tout tissu malléable capable d’être mis en boule pourra faire l’affaire ! Une fois mis en boule, il suffit de la place entre vos jambes. C’est à la fois doux et ferme. Un excellent sex-toy improvisé pour un plaisir vite fait. De plus, si vous avez suivi les conseil du début, votre orgasme sera encore meilleur avec un périnée musclé.

Les meubles

C’est peut-être un peu moins catholique, mais les meubles sont d’excellents objets pour se stimuler. Le froid de la céramique d’un évier ou d’une baignoire peut faire le plus grand effet lorsque la chaleur s’échappe de l’entrecuisse… Innocemment, tout frottement un peu ciblé sur la zone en question vous amènera des sensations. Le gros avantages des meubles, c’est qu’ils sont présents partout. Vous voilà donc prête à affronter d’interminables réunions assise sur une chaise.

La douche

La douche, mais surtout son pommeau…  Elle peut rapidement se transformer en virée érotique. Le pommeau et son eau sous pression offre plusieurs avantages… Vous pouvez régler la température comme vous le voulez, ainsi que la pression du jet. Ce sont deux facteurs qui joueront beaucoup sur la stimulation lorsque vous vous branlez. De plus, sur certains pommeaux, vous pouvez opter pour le type de jet que vous voulez avoir à la sortie.

Les vibromasseurs

Ces petits appareils intimes existent en une multitude de formes, de coloris, etc. Même si la masturbation de la femme est plus taboue que celle de l’homme, elle dispose d’un véritable arsenal à plaisir. Il existe un nombre trop grand de vibromasseurs que pour en faire une liste détaillée. Sachez qu’il existe des vibros externes qui permettent de stimuler le clitoris. Il existe aussi des masseurs de point G. Ils sont prévus pour une pénétration et pour stimuler l’intérieur du vagin. Ces appareils sont légèrement courbés.

En plus de cela, il existe des vibreurs « rabbit. » Ce sont des appareils à l’apparence phallique avec une légère proéminence pour faire plaisir au petit bouton pendant la pénétration. Cela permet la double stimulation. Enfin, et c’est logique, tous les modèles existent en version manuelle et en version électrique avec l’option vibrations pour des plaisirs en profondeur.

Certains masseurs intimes ont été conçus pour être utilisés à deux, comme les vibreurs à télécommande qui permettent à madame de profiter des joies des vibrations et à monsieur de contrôler celles-ci pour participer activement au plaisir en apparence solitaire… Avec un vibreur pour couple, vous pourrez également partir à l’aventure dans les lieux publics en déclenchant les vibrations internes de façon impromptue ou vous pourrez varier vos préliminaires en jouant au gentil bourreau et à l’heureuse victime !

Le lubrifiant

Il est cité en dernier, mais ce n’est certainement pas le moindre des accessoires pour une bonne masturbation… On ne mouille pas toujours, ou cela prend plus de temps. Pour ces petits soucis, il existe des hydratants intimes qui s’avère extrêmement utiles lorsqu’on décide de se doigter (avec ou sans gode). Une fois lubrifiée, votre intimité sera préservée des agressions et des irritations. Surtout si vous êtes du genre à aimer les longues stimulations…

Se faire du bien est encore tabou

Se doigter, les points de plaisir

Se branler implique plusieurs points que l’on peut stimuler. On connaît bien le clitoris pour une stimulation externe, et le point G si on veut se faire plaisir en jouant les explorateurs. Mais, il y a d’autres manières de pouvoir atteindre la jouissance. Comme nous le disions plus haut dans l’article, les caresses font partie intégrante du processus, même si à proprement parler ça n’a rien à voir avec le fait de se doigter. Faisons donc un petit tour du propriétaire.

Le clitoris

Le clitoris est de loin la partie la plus fréquemment stimulée lors de la masturbation féminine. Il a l’avantage de ne pas nécessiter de pénétration tout en offrant de l’extase de haute volée. Comment  y parvenir ? Il ne faut pas beaucoup d’accessoires puisque les doigts sont le meilleur atout…

Mais, il est aussi possible d’opter pour un vibromasseur externe, ou un canard, et bien d’autres méthodes que nous avons déjà citées plus haut.

Le point G

C’est la zone de plaisir subtile et pleine de promesse que l’on recherche bien souvent avec son partenaire. Elle est située à environ 4 cm de l’entrée du vagin, sur la paroi supérieure. Elle est constituée d’une forte concentration de terminaisons nerveuses au potentiel très important lorsqu’elles sont stimulées. Il suffit de les réveiller un peu. Comment  y parvenir ? Vous pouvez également, à nouveau, utiliser vos doigts. Mais, l’angle avec lequel vous effectuerez la pénétration pour vous branler ne favorise pas les sensations. C’est… un peu difficile. C’est pourquoi, il est plus simple d’opter pour un vibro spécial point G qui fera tout le travail pour vous mener là où il faut.

La pénétration

Comme son nom l’indique, tout le but de ce type de masturbation est de mimer l’acte sexuel. Ce n’est pas la façon la plus fréquente de se branler pour une femme, mais elle offre plutôt une délicieuse simulation de galipette. Comment  y parvenir ? Il faut oublier les doigts qui ne vous seront d’aucune utilité. Tout comme le concombre, la clé à molette ou la lampe de poche… Un masseur intime conçu pour les plaisirs vaginaux sera le meilleur outil.

Le deep spot

Il s’agit d’un point de plaisir situés au fond du vagin. Il se situe à la limite de l’utérus. La stimulation de ce point promet d’intenses sensations, mais il est difficile à atteindre et il nécessite une vraie stimulation et lubrification. Comment  y parvenir ? Il vous faudra un vibro légèrement courbé et prêt à s’enfoncer profondément en vous. Oubliez donc les gode façon crayon ou rouge à lèvres. Comment  y parvenir ? L’utilisation d’un vibreur légèrement courbé et prêt à aller loin pourra vous aider à l’atteindre.

Se masturber au lit

Pourquoi faut-il se masturber lorsqu’on est une femme ?

La masturbation, même si elle est taboue, reste quelque chose de salutaire pour le corps et la santé. En effet, pratiquer la masturbation régulièrement permet d’entretenir la machine. C’est aussi une manière pour le corps de se réguler et de supporter les tensions. En effet, lors de ces stimulations, le corps se crispe et les muscles se tendent. Si on laisse à chaque femme la manière comment elles parviennent à l’extase, la jouissance est bénéfique pour le corps.

Tout d’abord, cela permet de renforcer le système immunitaire. L’orgasme agit comme un anti douleur efficace. Voilà donc pourquoi il est recommandé de faire l’amour lorsqu’on a mal de tête. Cela permet aussi de booster la circulation sanguine et donc le flux de message dans le corps. Enfin, stimuler la zone génitale stimulera aussi (un peu) votre vessie. Chose qui est salutaire pour lutter contre les cystites, inflammation récurrente chez de nombreuses femmes.

On le disait au-dessus, la masturbation est bénéfique pour réduire le stress. Comment ? C’est grâce à l’ocytocine. Il s’agit d’une hormone du plaisir qui est sécrétée lors de la stimulation sexuelle et qui permet de détendre le corps. Ainsi, le stress accumulé s’évapore en douceur… Cela bénéficie également au sommeil puisque le plaisir aide à mieux s’endormir. En conclusion, comment bien dormir? En se faisant plaisir !

Enfin, et il ne faut pas le sous-estimer, la masturbation permet à la fille et à la femme de découvrir son corps. Chez les garçons, la taille, la forme sont analysées depuis l’adolescence de manière très scrupuleuse. Par contre, rares sont les filles qui ont examiné leur vulve devant un miroir. Difficile dans ces conditions de trouver le plaisir facilement et de savoir comment utiliser son corps lors de l’acte sexuel. Comment pallier à ce manque de connaissance du corps ? En l’explorant  en solitaire, en apprenant à connaître et à contrôler petit à petit les ébats sexuels avec son partenaire.

Se masturber en couple

La masturbation n’est pas réservée à l’exploration en solitaire et l’on pourra profiter de l’habileté d’un partenaire pour faire vibrer le corps manuellement ou à l’aide d’accessoires… Grâce à ses caresses progressives du corps en général vers l’intimité en particulier, l’éveil progressif permettra des plaisirs à deux encore plus puissants.

C’est aussi une manière de faire des jeux intimes, des jeux de rôle qui peuvent pimenter l’action au lit. Ensuite, c’est montrer à son partenaire comment on atteint l’extase toute seule et le guider sur la voie quand il descend vous faire plaisir.

No Responses - Add Comment

Reply