Les exercices de Kegel vous aident à vaincre l’éjaculation précoce

L’éjaculation précoce est un problème qui concerne de nombreux hommes. Ce trouble se manifeste par une jouissance prématurée et incontrôlable. C’est une situation qui nuit à la vie sexuelle de celui qui en souffre en détruisant la confiance tout en altérant la qualité des ébats amoureux. Il existe fort heureusement quelques méthodes qui permettent de combattre l’éjaculation précoce. Les exercices de Kegel en font partie.

Rappel sur l’éjaculation précoce

L’éjaculation précoce est un problème de la sexualité qui touche les hommes. C’est le trouble le plus fréquent, avec les dysfonctions érectiles. Les origines sont nombreuses : génétiques, psychologiques, neurologiques ou encore comportementales. Ce phénomène se traduit par une éjaculation qui arrive trop vite, trop rapidement au goût de l’homme et de sa partenaire.

Le problème peut se produire soit à chaque fois, soit trop souvent. Chez les personnes souffrant de ce trouble, il difficile voire impossible de contrôler la jouissance et de se retenir. Tout cela peut avoir des impacts psychologiques négatifs indéniables qui nuisent non seulement à la confiance de l’homme, mais aussi à son couple.

À noter que l’éjaculation peut apparaître au cours des premiers ébats avec un nouveau partenaire. Dans ce cas, il s’agit d’un phénomène assez habituel. Il y a anguille sous roche lorsque l’incapacité à contrôle la jouissance est persistance et devient une véritable gêne dans la relation.

Exercices de Kegel

Les exercices de Kegel pour être plus performant au lit

Les exercices de Kegel ont été mis au point par le Dr Kegel vers le début du siècle dernier (XXe). À l’origine, il s’agissait d’une activité s’adressant spécialement aux femmes et permettant à ces dernières de remédier à des problèmes de souplesse au niveau du périnée. L’objectif était également d’optimiser le plaisir sexuel féminin. Désormais, ces messieurs peuvent également s’adonner à ces exercices, notamment pour lutter contre l’éjaculation précoce.

Alors, en quoi ça consiste ? Il s’agit ici de solliciter les muscles du plancher pelvien dans le dessein de les renforcer. Dans le jargon, il est également question de muscle pubococcygien ou « muscle PC » dans une version plus courte.

Comment s’exercer ?

Dans un premier temps, il faut savoir où se situe le fameux muscle PC. Pour l’identifier, il suffit de faire en sorte de stopper le flux d’urine pendant que vous êtes aux toilettes. Le muscle est en fait celui qui vous permet de suspendre un jet d’urine. Une fois que vous savez de quel muscle il s’agit, vous pouvez vous « entraîner » et le tonifier.

Les exercices de Kegel sont simples. Il vous suffit de contracter les muscles précédemment identifiés. Il s’agit de réaliser d’une contraction très courte (une seconde) suivie d’une seconde de relâchement. L’enchaînement s’effectue pendant environ 15 secondes. Ces séries seront effectuées à chaque fois que vous vous en souvenez sans toutefois en faire trop, car des douleurs pourraient surgir.

Attention, il est important d’y aller progressivement pour éviter les mauvaises surprises. L’idéal serait de réaliser 50 séries tous les deux jours. Petit à petit, chaque contraction peut être prolongée, allant jusqu’à 5 secondes. Chacun identifiera la force de son périnée. Et il ne faut jamais forcer. Au départ, tenir 2 secondes se révèlera déjà difficile. Mais avec le temps, vous deviendrez de plus en plus endurant. Le muscle gagnera, pour sa part, en tonus au fil du temps. En même temps la vigueur sexuelle est accrue et vous pourrez mieux contrôler vos éjaculations.

Enfin, il convient de souligner que les exercices peuvent être réalisés partout et n’importe quand. Que ce soit au lit, au travail ou encore en conduisant. Au fil du temps, contracter le muscle PA devient une habitude, voire un automatisme. À terme, vous pouvez réaliser les exercices un jour sur deux, avec des séances pouvant aller jusqu’à 10 minutes.

Reply