Aller au contenu

Pourquoi se filmer lorsqu’on fait l’amour ?

  • par
Adapter la lumière à vos ébats...

Se filmer lorsqu’on fait l’amour, tout comme faire l’amour à trois, est un fantasme répandu. Certes moins que d’autres, mais tout de même… C’est surtout un fantasme masculin, les femmes y voyant plutôt un risque de voir la vidéo se répandre sur Internet. Pourtant, avec le bon partenaire, se filmer lorsqu’on fait l’amour peut être très instructif et érotique. En effet, se retrouver acteur de son propre film est une façon de pimenter sa vie de couple et sa sexualité. C’est aussi la possibilité de se retrouver spectateur par la suite ! Autant de raison de se filmer tout en pesant le pour et le contre.

Etre prêt à se filmer

Avant de parler des pour et des contre d’un film amateur tourné dans sa chambre, il faut d’abord aborder un point crucial. Est-on prêt à le faire ? Si l’envie vient du partenaire et que celui-ci est pressant, on peut être tenté de le faire « pour faire plaisir. » Un mauvais calcul, car ce genre de choses ne se fait pas pour l’autre, mais pour soi. Sinon, on risque de ne pas bien vivre cette expérience et de ne pas en garder un bon souvenir. Ce qui peut être dommage pour le futur… Dans tous les cas, si votre moitié à envie de filmer vos ébats, rien ne vous empêche de dire oui… Mais, vous pouvez toujours refuser si le cœur vous en dit.

Se filmer faisant l'amour, prêt

Le côté exhibitionniste

Sans pousser jusqu’au point de mettre sa vidéo sur des sites porno, le fait de se filmer a un côté exhibitionniste. Certes, la partager avec des gens (inconnus ou non) n’est pas pour tout le monde. Mais, se filmer, c’est inviter une caméra ou un appareil photo dans un moment intime. On ne se sent plus tous seuls et cela émoustille les sens. Dans le feu de l’action, on pense déjà au moment où on regardera ce film amateur et c’est encore plus excitant. Raison pour laquelle, on veut bien faire… Mieux faire que d’habitude. Les sensations et l’orgasme ne peuvent être que plus intenses.

Le côté voyeur

Forcément, c’est la suite de l’histoire… Une fois la scène filmée, il faut la regarder. Vous pouvez aussi l’effacer directement, mais la curiosité n’est pas toujours un vilain défaut ! Se voir à la télé, c’est comme s’entendre à la radio. C’est une expérience différente… Alors, en plein ébat, c’est tout autre chose, que ce soit pour les femmes ou pour les hommes !

De plus, c’est aussi une possibilité pour se corriger et s’améliorer. Peut-être qu’en vous voyant à l’écran, vous verrez certains défauts. Cela vous donnera peut-être également l’envie de goûter à d’autres positions…

Choisir le bon partenaire

Certes, pour faire tout cela, il faut prendre le bon partenaire. Ce n’est peut-être pas une bonne idée de le faire avec un inconnu croisé dans un bar le soir même… On n’accorde pas sa confiance aussi vite. Trouver la bonne personne, c’est trouver le partenaire dans lequel on a confiance et qui nous fait confiance. Au moment où on visionne à nouveau le film, cela doit nous rappeler des bons souvenirs et donner envie de recommencer.

Adapter la lumière à vos ébats...

Se filmer, c’est fun

Quand on « prépare » la scène, on s’imagine directement le rendu. Ce profil-là est plus photogénique, cette position-ci est trop crue (privilégiez l’érotisme), la lumière tamisée est plus romantique, cette pièce est idéale, etc. Que nenni… Vous n’êtes pas des professionnels, votre matériel non plus et le résultat sera probablement loin de vos attentes. Plutôt que de risquer la déception, privilégiez de l’aventure et de ce que vous y gagnez à titre personnel ! De toute façon, vous ne diffuserez et ne commercialiserez pas la vidéo. Il est d’ailleurs conseillé de se mettre d’accord avec son partenaire sur la destruction de la vidéo à court terme pour éviter tout problème dans le futur.

En conclusion, se filmer est une expérience unique à chaque fois, et il faut en profiter sur le moment même. Visionner le film obtenu, c’est une manière se chauffer en vue des prochains ébats.

Laisser un commentaire